Livret A

Livret A

Evolution du taux du livret A

Livret A ; Historique, caractéristiques et utilisation

Historique du livret A

Le livret A est la plus ancienne des solutions d'épargne en France. A l'origine créé en 1818, le « livret de caisse d'épargne » ou encore « livret série A », (d'où le livret tire aujourd'hui son nom) a permis au gouvernement de récolter des fonds pour solder la crise financière causée par les guerres successives des Empires Napoléoniens. Au 19 ème siècle, le livret A est devenu une épargne de prévoyance pour le plus grand nombre de la population française dans un contexte où il n'y avait pas de protection sociale. Ce fut en 1876 que la distribution des livrets d'épargne réglementés a été généralisée en y donnant accès par les guichets de La Poste. Il a été ensuite distribué par le Crédit Mutuel et la Caisse d'épargne.

Depuis sa création, le nombre et les encours du livret A ont évolué. Notamment ces dernières années, les changements réglementaires, portant tant sur le calcul de son taux de rémunération que sur les plafonds de dépôts, ont eu des conséquences sur le comportement des épargnants vis à vis de leur livret A. Autrefois cantonnée à La Caisse d'épargne, au Crédit Mutuel (Livret Bleu) et à La Banque Postale, en 2009, la distribution du Livret A a été élargie à l'ensemble de tous les établissements bancaires du territoire Français. Résultats : la Banque de France avait mesuré à l'époque une forte évolution du nombre des livrets réglementés ; soit un total de 60 millions de livrets en août 2010. Autre mesure réglementaire qui a eu des effet sur les collectes : les deux hausses successives du plafond du Livret A en 2012 et en 2013. Selon les chiffres de la Banque de France les collectes annuelles ont bondi de 49,16 milliards d'euros en 2012 et de 19,10 milliards d'euros en 2013.
A l'inverse, la baisse historique du taux du livret en août 2015 a eu pour effet une importante dé-collecte au cours de ce même mois. Les épargnants ont ainsi retiré un montant total de 0,34 milliard d'euros en août de leur livret A, au profit d'autres solutions d'épargne plus rémunératrices comme l'assurance vie.


Caractéristiques du Livret A

Aujourd'hui cette épargne populaire est une épargne réglementée nette d'impôt et de prélèvements sociaux. Les sommes déposées sont accessibles à tout moment par l'épargnant. Elle est totalement sécurisée : l'Etat est ainsi le garant des dépôts en cas de faillite des banques dépositaires.

Le livret A peut être ouvert par une personne physique ou morale, majeure ou mineure. A l'exception des livrets ouverts avant septembre 1979, il n'est pas possible de souscrire un livret A et un livret Bleu en même temps ; ou deux livrets A à la fois, même dans deux banques différentes.

Le livret A est un compte d'épargne ordinaire. Son ouverture peut se réaliser à partir d'un versement initial de 1,5 euros à La Banque Postale et de 10 euros dans les autres établissements bancaires. Les versements sont libres, tant au niveau de leur rythme que de leur montant (de 10 euros au minimum). La banque peut remettre une carte de retrait ; ce qui permet au titulaire du compte de retirer des fonds du livret A (à partir de 16 ans). Attention : les retraits ne peuvent se faire qu'à partir des distributeurs appartenant au réseau de la banque.
Le solde total des dépôts effectués sur le livret A est plafonné à un montant de 22 950 euros pour les particuliers ; de 76 500 euros pour les associations et illimité pour les organisations d'habitations à loyers modérés.

Le taux d'intérêts du livret A est de 0,75% net. Les intérêts se calculent par quinzaine, c'est à dire le 1er et le 16 du mois, chaque mois. Ainsi les sommes qui sont versées, réalisent des intérêts si elles sont placées pendant une quinzaine complète. Les intérêts calculés tous les quinze jours sont additionnés au capital le 31 décembre chaque année.

Revu deux fois dans l'année (en janvier et en août de chaque année), le taux de rémunération du livret A est fixé en fonction d'une formule automatique prenant en compte la somme de la moyenne mensuelle du taux Euribor 3 mois et de la moyenne mensuelle de l'Eonia et du taux de l'inflation sur les douze derniers mois, additionné d'un quart de point. Pour connaître son rendement réel, il faut déduire l'inflation. Ainsi la formule de calcul choisie pour définir le taux de rémunération permet d'obtenir un taux qui ne soit jamais négatif, comme ce pouvait être le cas avant la nouvelle méthode de calcul.


Utilisations du livret A

Les établissements bancaires collectent les dépôts des livrets A pour les centraliser et en reversent un certain pourcentage à la Caisse des dépôts et Consignation. En contrepartie les banques se voient rétrocéder une commission par la Caisse des dépôts, s'établissant aujourd'hui à 0,4% (depuis juillet 2013). Il est prévu que ce taux de commission décroisse progressivement d'ici 2022.

Les dépôts des épargnants collectés dans le cadre des livrets A sont gérés par la Caisse des dépôts et consignation. Ces fonds donnent la possibilité à la caisse des dépôts de financer des prêts pour des missions d'intérêt général ainsi que les politiques de logement social. L'institution prêtent ainsi aux organismes sociaux du secteur de l'habitat à des taux préférentiels et indexés sur le livret A. Les fonds provenant du livret A sont utilisés à hauteur de 70% en ce qui concerne le logement social. Ces fonds permettent aussi de financer des structures d'hébergement pour les personnes fragilisées telles que les personnes âgées, les jeunes travailleurs ou encore en situation de réinsertion. Les 30% restant servent à financer des grands projets du gouvernement comme la modernisation des hôpitaux, des Universités ou encore la construction des lignes de Train à Grande Vitesse.